Plans d'eau

Les plans d’eau sont des étendues d’eau lentiques et permanentes. Ceux des reliefs de Bourgogne sont presque tous d’origine artificielle. De fait ils perturbent le fonctionnement naturel des ruisseaux. Les premiers étangs ont été créés dès le Moyen-Âge à des fins de production alimentaire ou d’énergie, notamment pour le flottage du bois ou l’alimentation des moulins. Depuis le milieu du XXe siècle, l’usage des plans d’eau s’est progressivement orienté vers les activités de loisirs. La nature et l’importance des impacts liés aux plans d’eau dépendent de plusieurs facteurs : l’implantation par rapport au cours d’eau et la surface de l’eau libre.

Les impacts liés aux plans d’eau sont multiples :

- colmatage des substrats (fond du lit) après les vidanges,

- modification du régime hydraulique,

- augmentation de la température de l’eau en aval,

- diminution du débit en aval (évaporation),

- blocage de la circulation biologique et le flux solide,

- introduction d’espèces indésirables, etc.

Plusieurs solutions existent pour limiter ces impacts :

- bonne gestion des sédiments lors de la vidange d’un plan d’eau,

- pose d’un moine hydraulique,

- aménagement d’un chenal de contournement,

- ou mise en assec (effacement).

Toutefois, les leviers d’intervention sont limités car ces plans d’eau appartiennent souvent à des propriétaires privés et sont liés à des activités de loisir (pêche, promenade…).

Le bassin versant est particulièrement impacté puisqu’il y a plus de 3 500 plans d’eau (données DDT 71, 21 et 58).